AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.

Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Mer 22 Oct - 18:43

    Son regard bleuté reflétait les mille et une lumières de cette fête foraine. À côté contre une barrière de bois, Olivia profitait des derniers instants de lumière. La semaine avait été longue, voire même très dure. La fête de Lyssa qu'elle dut organisé avec Philippe, la fameuse crise de nerf devant ses deux chouchous et pour finir sa relation autodestructrice avec Christian. Elle avait horriblement honte de ce qui c'était passé chez elle, ou elle avait explosé en larmes devant sa sœur et son meilleur ami, juste après les avoir insulté, depuis ce fâcheux incident, Olivia fait plus attention. Mais imaginez vous que, la consommation de madame augmente en flèches -déjà que la pauvre consommait beaucoup- tout ça parce qu'elle se sent détruite, pourrie de l'intérieur, et tout ça, à cause d'un certain Christian. Christian, comme elle pouvait le détesté celui-là, comment elle pouvait se maudire de le fréquenter ou plutôt de ne pas avoir le courage de l'envoyer promené. Monsieur s'amusait a s'envoyer toutes les jeunes filles et faisais mine de ne pas comprendre quand Olivia mettait les faits sur la table, ce petit con n'avais aucune manière.

    Les longues boucles blondes de ses cheveux retombaient sur ses épaules après avoir volé dans un vent frisquet. Le col de son manteau noir lui montait jusqu'à la moitié de son visage, laissant apercevoir ses pommettes rouges; il faisait froid. Les mains dans les poches la jeune blonde décortiquait les gens. Il approchait 21h30, les jeunes enfants avais disparu et avaient été remplacés par des couples d'adolescents qui s'esclaffaient pour rien. Cette vision la fit bien rire, il y a bien longtemps, elle était comme eux, à sortir, chanter, danser et se voir le plus souvent. Sixte. Non loin de l'a, un jeune s'engueulait avec sa flamme, un chien jappait constamment et une petite fille riait aux larmes. En arrière-fond jouaient des chansons du palmarès. Le stand de barbe à papa l'attira. Un sourire aux lèvres elle s'approcha, faisan claqué ses talons sur le bois. Une barbe à papa, une pomme en tire ou du popcorn? Elle allait choisir le plus cliché, le plus sucré, son préféré.

    « Une barbe à papa »
    « Bleu, Jaune ou Rose? »
    « Rose. »
    « Voilà ma belle damoiselle, 3€ s'il vous plait »

    Elle lui tendit quelques euros, sans vraiment compter. La jeune femme le remercia, prit la barbe à papa et quitta le stand. Elle s'assit sur un banc, près d'un réverbère. Le soleil s'était enfin couché. La nuit était belle, mais la température était légèrement en dessous de la moyenne. La jeune femme, toujours aussi blonde soupira et entama sa dégustation. Ce lieu lui rappelait tellement de choses, ses nombreuses conquêtes, ses rencontres, ses sorties entre amis. Un souvenir perça le noir de ses pensées; elle en train de crié, Samuel près d'elle qui lui tien la main. The Rising, la montagne russe la plus terrifiante de France. Le jeune homme avait accepté de le faire avec Madame, malgré les courbes, les loops et les 20 minutes d'enfer. Le sourire aux lèvres, elle prit une deuxième bouchée de sa friandise.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Mer 22 Oct - 18:59

    Ennui, et dérision. Ces derniers jours, il n'avait pour le moins rien fait, à part fumer, fumer et regarder les émissions sans intérêt à la télévision. Depuis sa rupture, il ne savait que faire, et Sephora ne montrait pas le bout de son nez. Sûrement occupée avec d'autres hommes, il la laissait un peu tranquille pour le moment. Il verrait plus tard.

    Il y a une semaine, il avait vu cette affiche, du cirque. Il s'installait en ville pour un bout de temps, et le fait d'entendre parler de ce cirque, le fit sourire insconsciament. Il avait tellement de souvenirs au cirque, passant par son enfance et ensuite, son ex petite amie, Olivia. Ils passaient leurs temps ensemble là bas, flânant entre les stands, Samuel gagnant quelques peluches certes hideuse pour elle, et elle criant parce qu'il voulait aller sur les manèges terrifiants. Alors, le soir même, il se prépara et alla y faire un tour en solitaire.

    La nuit était fraiche et pourtant la fête foraine était noire de monde. Les enfants criaient et riaient, les gens parlaient autour d'une gaufre et surveillaient leurs enfants chéris. Marchant les mains dans les poches, vêtu de son blouson en cuir marron, il soupira. La jeunesse lui manquait pleinement.

    S'égarant un peu, pensant à tout et à rien, il arriva enfin un peu à l'écart de la fête foraine, où les cris paraissaient plus loin. Marchant doucement, cigarette allumé, il apercut une jeune femme sur un banc. Reconnaissable parmi mille, il se mit à sourire naturellement. Et lorsqu'il s'asseya à ses côtés, il se racla la gorge et piqua un bout de sa barbe à papa.

    « Je vais te tuer si je ne suis pas morte d'ici là »

    Une réplique mémorable qu'elle lui avait adressé après un gros baiser réconfortant, juste avant l'entrée dans ces montagnes russes. Il se mit à rire doucement, et écrasa du bout du pied sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Mer 22 Oct - 19:37

    Une voix, une voix tellement imprévue, tellement attendue, tellement familière. Une voix qu'elle n'avait pas entendue depuis si longtemps. Le moment était tellement opportun qu'elle crut à une hallucination. Son ex, là maintenant juste au moment où elle posait ses pensées sur lui? C'était incroyable, littéralement. Malgré le doute, la blonde pivota légèrement la tête vers la droite et à sa plus grande surprise trouva des yeux l'homme avec qui elle avait partagé si souvent sa barbe à papa. on est riche certes, mais la barbe à papa y'a rien de mieux. C'étais comme si ses souvenirs venaient de ce matérialisé devant elle. Samuel, elle et une barbe à papa. Elle explosa dans un éclat de rire — gracieux et à croquée soi-disant passante!

    « Est-ce que je rêve? Samuel Karl Riesling, matérialisé devant mes yeux!»

    C'était trop beau pour être vrai, la matérialisation de ses désirs. Samuel était devenu quoi? Mis à part que physiquement il était toujours aussi beau, qu'était-il devenu? Sûrement un tombeur de ses dames, Olivia l'avait bien prévu et avait même ajouté cette phrase à son journal intime; « J'ai bien peur que d'ici 4 ans, je doive le tenir en laisse! »

    « Ne t'étonne pas d'apprendre que j'ai failli mourir cette fois-là! J'ai quasiment été éjecté de ce maudit wagon! »

    Elle riait de plus belle. Vous savez les filles, ça exagère toujours un peu, mais la pauvre Olivia est sûre et certaine que dans cette boucle, la 3e plus précisément, elle aurait pu y laisser la peau. Du coup, rien n'importait à Olivia. Savourez le moment présent — comme sa barbe à papa. Peut-être que d'ici 10 minutes elle voudrait le tuer. Devant ses yeux des gens se baladait, des adolescentes criais dans une certaine attraction, l'enquiquineur de marchant hurlait a tous poumons que sont stand étais le meilleur. Aucun n’avait remarqué que la jeune femme venait de verser une larme tellement la réplique l'avait fait rire, personne n'avait douté de l'ancienne relation des deux jeunes adultes. C'était simplement deux adultes, assis sur un banc. En réalité, c'était bien plus que ça.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Mer 22 Oct - 19:45

    L'entendre rire, la regarder rire, et rire avec elle. Une sensation qui lui avait manqué, même si ils s'étaient vus quelques fois pendant l'année dernière. Ils s'étaient parlés, et presque naturellement, avaient retrouvés le même lit. L'attirance qui existait depuis leur adolescence n'avait jamais flanché, et il la trouvait de plus en plus belle. Il avait bien raison, car la jeune fille était devenu femme.

    « C'était toujours ma faute. Je vois que ça l'est encore toujours. »

    Il se mit à rire, avec elle. Les souvenirs pullulaient, il ne pouvait s'empêcher de penser à leurs petits bonheurs, à leurs baisers et à leurs nuits passionnés. Même le jour de leur rupture, après s'être violemment engueulé, ils avaient couchés ensemble. Car malgré le temps, l'amour ne s'effaçait pas, et était toujours un peu présent ici. Samuel avait grandi, muri, et elle aussi. Ils s'étaient éloignés, et c'était bien dommage. Souriant pour la jeune fille, il passa sa langue sur ses lèvres, et se la mordit.

    « Je vois qu'on ne change pas, Olive. »

    Les mêmes longs cheveux blonds, le même sourire éblouissant. Ce petit air mutin lorsqu'elle retroussait son nez, cet air boudeur lorsqu'elle lui en voulait. Ses longues jambes interminables qu'il avait dévoré tout cru pendant de longs mois. Cette bouche pulpeuse qui ne changeait pas, et qui à l'aide d'un gloss à la cerise, le faisait chavirer. Elle avait été son petit pêché, son grand talon d'Achille pendant quelques mois. Elle l'était d'ailleurs toujours, car lorsqu'il était à côté d'elle, son petit cœur d'égoïste battait délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Sam 25 Oct - 6:50

    22 décembre 2001, Paris FRANCE.
    La main de son père vola en plein visage. Monsieur Wagner venait de frapper sa fille. Samuel, le jeune copain de la victime était sous le choc. Il était jeune, très jeune environ 15 ans. Les larmes dévalaient rapidement sur les joues rouges d'Olivia. Il l'avait tellement frappé fort que la jeune femme était tombée par terre. L'homme qui se tenait devant la porte lança un regard méprisant à Samuel et quitta la pièce en criant des insultes peu compréhensibles. Cannabis, cher Cannabis quand tu nous tien. Effectivement, c'était la main dans le sac — littéralement que le père Wagner avait découvert sa fille et le copain de cette dernière dans sa chambre, en train d'éparpiller le stock. Le visage déformé de larmes, la jeune femme se releva de peine et misère, s'accrochant au moindre meuble près d'elle. Une fois debout, ça seule préoccupation fut la jeune blonde assise en indien par terre, un peu plus loin. Il avait l'air déconcerté, il ne bougeait plus. La jeune blonde accourue a ses côtés, déposant sa main sur la joue du jeune homme.

    « Viens Sam, on s'en va..»

    Elle lui agrippa la main et il se leva debout. Les yeux perçants de Samuel la transpercèrent, elle ne savait pas trop ce qu'il ressentait à l'instant, mais quelques choses l'obligèrent à réagir. Elle coula son doux visage contre son torse, criblant son chandail de larmes. Un baiser volé, deux mains fermées l'une sur l'autre, Roméo et Juliette s'étais envolés par la fenêtre, dans Paris.



    Le sourire de la jeune femme s'amplifia. Il n'avait pas tord, depuis bien des années Olivia s'amusait a rejeté toute faute sur son dos. Les yeux pers du jeune homme, ses cheveux en bataille, mais toujours aussi magnifiques, sont charme, rien n'avait bougé depuis. Bien entendu, on ne pouvait pas clamer haut et fort que depuis leur séparation il ne s'était jamais revu. Son corps, qu'il l'a sert dans ses bras étais trop important pour la jeune femme. Il s'était vu, enfin dans le noir sous des draps de satin, quelques fois durant l'année, mais étrangement, cette fois-ci c’était différent. Elle avait l'impression de revivre ce qu'elle avait toujours regretté.

    « Tu sais bien que c'est parce que c'est toujours de ta faute justement. »

    Elle détacha son regard du ciel, se laissant absorber par l'énergie du moment, soutenant le regard envoutant du jeune homme, il était tellement beau. Son sourire, juste son simple rictus la faisait fondre et il lui aurait demandé la lune qu'elle aurait été elle cherchée. L'entente de son surnom la fit rigoler.

    « Non Samouche, on n’a pas changé. »

    Elle soupira, laissant tomber sa main sur son genou. Regretter les années passées étais une activité extrêmement douloureuse, à ne jamais effectuer en état de vulnérabilité. Chose certaine, à l'instant même, 21h50 sur Paris, Olivia Wagner étais loin d'être vulnérable. La barbe à papa dans la main, elle se servit d'une petite bouchée qu'elle laissa fondre sur sa langue et viens déposer son regard sur celui de Samuel, pour la énième fois depuis quelques minutes. Comme si, il allait s'évanouir dans la foule et ne jamais revenir, comme si d'un seul coup elle n'avait même pas la chance de le revoir dans son lit. je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.

    « T'en veux un peu? »

    lui dit-elle, en lui montrant sa barbe à papa.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Sam 25 Oct - 23:00

    Ils avaient eu de vrais moments de bonheur, comme d'autres plus mouvementés, comme l'épisode de son père. Leur rupture avait été mouvementé et appuyé par leurs parents respectifs qui ne pouvaient pas se supporter. Quelques fois, il se demandait s'ils seraient toujours ensemble aujourd'hui s'ils n'avaient pas eu à se séparer. Amour déchu, désamour forcé.

    Il avait toujours regretté que leur relation se termine de cette façon, qu'ils finissent une belle histoire sur un non de leurs parents. Qu'il n'est pas eu le temps de se battre pour elle, pour son amour. Car le jour suivant leur rupture douloureuse, ses parents l'avaient envoyés six mois chez sa tante. Comme s'ils faisaient tout pour les séparer, que ces deux adolescents amoureux s'oublient. Il n'avait jamais pu réellement l'oublier, elle avait été tellement importante pendant six longs et joyeux mois. Dans son lit, à l'école, il avait tellement pensé à elle, à ses boucles blondes. Malgré l'interdiction, il avait repris contact avec elle. Et regarder le résultat aujourd'hui. Ils se regardaient, s'observaient, la tendresse débordant de leurs yeux plus si innocents.

    Lui proposant sa barbe à papa, il eut un petit sourire adorable, attrapant un bout de la sucrerie importante. La laissant fondre sur sa langue, il tourna son regard vers elle, ses mains se frottant car le temps se rafraichissait. Et d'une voix douce, il lui sourit à nouveau.

    « J'ai l'impression de retourner en arrière. Toi, moi et la barbe à papa. »

    Tournant sa chevalière, il se mit à penser encore et encore. Les yeux dans le vide, il fixait le sol et un sourire se forma sur ses lèvres fines.

    flashback;

    Samuel s'extirpa de l'étreinte de la jeune fille, et soupira pour reprendre son souffle. Sourire aux lèvres, la jeune femme se dépêcha presque de monter sur lui, se caler sur son torse et caresser son menton d'une façon très tendre. Il observa un instant la sueur coulé sur le dos courbé et dorée de sa petite amie, et il sourit doucement, mordant sa lèvre pour arborer cet air adorable qu'elle lui adorait. Caressant ses longs cheveux blonds, sa main dérapa dans son dos, puis sur ses hanches. Yeux dans les yeux, il approcha sa bouche de la sienne, et d'un air assuré alors qu'il paniquait doucement, il prononca quelques mots. « Je t'aime. » . Non pas parce qu'ils venaient d'avoir la meilleure partie de jambes en l'air de sa vie, ou que c'était leur première fois dont ils avaient longtemps attendu l'aboutissement, mais juste parce que c'était la simple vérité. Il était amoureux d'elle, et personne ne pourrait y changer.

    fin.

    Sortant de sa torpeur, il tourna sa tête vers elle et posa sa main sur la sienne. Il se voulait tendre, car elle n'était jamais réellement sortie de sa tête, de son corps. Elle était comme ancrée à lui. Il se pencha doucement, recueillant ses doigts contre les siens, et embrassa sa joue délicate. Immédiatement, il put repèrer celle ci virer au rouge, ce qui rendit son coeur un peu plus fou de vitesse. Et si leur histoire n'était pas si fini que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Lun 27 Oct - 9:38

    On aurait pu dire que le temps n'avançait pas si rapidement que ça, mais avoir senti son cœur battre si vite, Olivia pouvait affirmer que le temps avait filé, très vite même. Les baisers endiablés pendant les parties de jambes en l'air ne valaient rien après celui qu'elle venait de recevoir sur la joue. Sa main tremblait et sous ses apparences de femmes solides, elle croyait sombrer et une fois pour toutes fondre pour Riesling. L'inévitable arriva, la jeune femme tremblait comme une feuille, espérant que Samuel n'ait rien remarqué. À la minute même où les lèvres chaudes du jeune homme touchèrent la joue glacée de la pauvre Olivia, son cœur explosa. À la manière d'un film (lent et douloureux), elle revécut un à un les souvenirs du couple . La rencontre, les bonheurs, l'amour pur, les chicanes, la rupture et la séparation.

    Samuel se détacha lentement, l'instant avais été magique, d'une lenteur extraordinaire histoire de laisser aux jeunes adultes le temps de profiter de moment. Les joues de la miss Wagner étaient rosées, voire même rouges. Elle avait chaud, son coeur se battait pour sa survie. Par-dessus tous les contacts physiques qu'elle avait eus au paravent, toute personne confondue, c'était le plus beau, le plus intense et le plus minime.

    « Sam...»

    D'une voix à la fois douce et chaleureuse, Olivia avait prononcé son prénom avec tellement d'émotion que même elle trouvait étrange. Quelques choses entre l'amour, le désir et le regret. La barbe à papa tomba par terre — enfin le reste. Involontairement, sa main libre avait laissé tomber la précieuse friandise pour préférer la joue de Samuel. Son visage était si près de celui du jeune homme qu'elle pouvait sentir son haleine, chaude et fruitée.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Lun 27 Oct - 13:16

    Il ne savait pas ce qui venait de se passer, il était perdu, et appréciait cette sensation. Le baiser sur la joue de la jeune femme avait ravivé des émotions, des souvenirs, et il ne savait plus où donner de la tête, lorsque sa barbe à papa tomba à terre dans un bruit sourd. Relevant la tête, il fut assailli par ses mains froides, se posant sur ses deux joues chaudes, rougies presque. Il ne comprenant plus rien, et ne voulait pas faire de conclusion hâtive. Seulement, lorsqu'elle prononca son prénom, avec cette voix brisé, ce ton de regret et d'amour dans la voix, il fondit.

    Comment pouvait on lui faire autant d'effet rien qu'avec une main posé sur la joue. Il la regardait dans les yeux, pendant que leurs visage se rapprochaient dangereusement. Le climat n'était pas à la discussion, il l'avait bien compris. Ils se dévisageaient, ne souriaient même pas. C'était sérieux. Il ne savait plus quoi faire, l'embrasser, la repousser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Lun 27 Oct - 23:36

    Les étoiles dans le ciel avais disparu, les gens autour et toutes les attractions aussi. Il ne restait qu'elle et lui. Le silence, et lui, simplement lui. Il était beau, c'était comme si tous s’étaient arrêtés, pour qu'elle puisse admirer. Une sensation intense, qu'elle avait revécue puisque leur premier baiser ressemblait étrangement à leur premier baiser. Assis sur le toit de la demeure Wagner, une soirée froide, mais magnifique. Au moment même oui la jeune femme allait prononcer quelques choses, un nom peut-être un bang retentit.

    Sur le visage de Samuel, une lumière bleue.. Puis rouge et vert. Un rictus de plaisir se dessina. L'incertitude du moment étais troublante, mais sans hésité, la jeune femme ne se laissa pas déstabilisé par les explosions colorées, de toute façon, elle voyait tout ce qu'elle voulait voir dans les yeux de Samuel. L'embrasser ou pas? S'enfuir à toute jambe ou rester? Elle était incapable de placer un mot, incapable de bouger.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Jeu 30 Oct - 0:54

    Il l'avait aimé pendant cette longue période, beaucoup trop pour un gamin de son âge. Leur époque était passé, et il pensait qu'ils ne pourraient plus avoir une relation aussi fusionnelle. Peut être qu'au fond il se trompait et que leur relation n'était pas si fini que ça, que leur amour d'adolescent s'était transformé. Il ne voyait pas d'autres hypothèses que celle là, car l'effet de sa main contre sa joue, de ses prunelles devant les siennes, était vraiment incroyable. Son souffle s'accélerait, et il perdait le contrôle petit à petit. Le ciel s'illumina d'un petit feu d'artifice comme si le cadre n'était pas assez idyllique. Il se perdait dans ses yeux bleus, et sentait son esprit dériver vers ses souvenirs heureux, vers ses câlins.

    Doucement, il posa sa main contre la sienne, et s'en saisit pour l'embrasser. Un baiser doux, qui le renversa totalement. Ce n'était pas comme si la suite n'était pas prévisible, il posa ses lèvres contre les siennes. Son souffle chaud le conforta dans l'idée, et il ne sut que faire à part prolonger ce baiser incroyablement rempli d'émotions diverses; peur, amour et désir. Ils s'étaient quittés il y a quatre ans, et aujourd'hui, ils s'embrassaient à nouveau, les sentiments revenaient, peut être cachés trop longtemps. Il n'en pouvait plus de se retenir, alors il posa ses mains contre ses hanches, la rapprochant près de lui, pendant que ce baiser durait des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Jeu 30 Oct - 8:49

    On lui avait toujours dit, plus le dialogue est court, mieux le baiser sera. Elle devait l'avoué, la sainte fée que fut ça nounou avais raison. Ses problèmes de dope, même Satanephora avais disparu. Restait plus qu’elle lui et ce baiser magnifique. Son cœur s'arrêta de battre au moment où les lèvres chaudes de son ancien amour vinrent se lier aux siennes. Elle avait figé pendant quelques secondes histoire de gouter le paradis de plus près. Les paupières fermées closes, une larme coula sur sa joue. Une larme de tristesse, de peur et de joie, une larme qui s'évapora rapidement..Elle profita du baiser aussi longtemps que le rêve la laissa.

    Puis d'un coup, son cœur recommença à battre, trop rapidement même. Ses lèvres pulpeuses étaient l'air nu, comme si quelques choses lui manquaient elle avait l'air perturbé. La jeune femme chercha du regard la réponse dans les yeux du jeune homme, comme si l'aboutissement d'une longue quête se trouvait au creux de ses si magnifiques iris. Les yeux emplis d'eau, Olivia baissa les yeux quelques secondes, laissant coulé une autre larme, plus rapide encore. Il ne se passa pas grand temps après que Madame avait déjà replongé son regard dans celui de Samuel. Quelques secondes après elle s'approchait pour un deuxième baiser tous aussi parfait. Comme au départ, le contact des lèvres si douces la fit sombrer, sombrer loin.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Jeu 30 Oct - 12:49

    Il la voyait pleurer, mais il ne savait pourquoi. Il n'avait jamais aimé voir les gens pleurer, c'est pour ça que souvent il évitait les scènes de disputes avec les femmes car souvent pour l'attendrir, elle pleurait toutes les larmes de leurs corps. Samuel était obligé de craquer, et de leur dire que tout allait bien, même si ce n'était pas le cas. Seulement là, ce n'était pas la même chose. Il la savait bouleversé, tout comme lui, par ce baiser doux, tendre, qui rappelait la bonne époque, leurs souvenirs communs, et leur amour passionné.

    Se laissant totalement faire, il s'abandonna lui aussi à un autre baiser. La chaleur de ses lèvres, ses joues mouillés, son regard, il avait de nouveau fondu. Beaucoup trop même, il avait cette impression agréable d'être amoureux, de connaitre une seconde fois ce sentiment avec cette fille qui lui avait manqué. Alors, collant son front doucement contre le sien, laissant un sourire choir sur ses lèvres, et murmura de sa voix la plus douce, sa main en profitant pour caresser sa joue. « Tu m'as manqué. » .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Jeu 30 Oct - 23:20

    « Sam Sam... »
    C'est les seules paroles qu'elle réussit à prononcer entre deux respirations.

    Le front collé contre celui de Sam, les paroles allais coulé a flot. Elle avais tant de choses a lui dire, tant de choses a lui exprimé. Son inquiétude, son amour.. Qu'est-ce que ce baiser pouvait représenté aux yeux du jeune, pour elle.. Ça voulait tout dire. Dire qu'il n'aurait jamais du ce séparé, qu'il n'aurait jamais du laissé la famille les séparés, la distance. Elle était émotive de nature et ça, Samuel le savait..

    « Tu m'a tellement... manqué »

    Un léger rictus se dessina sur son visage, adoucissant c'est trait perturbé. Toujours aussi amoureuse, elle regardait fermement Riesling. Pour la énième fois de cette soirée, elle admirait sa beauté. Comme il était beau, serein, doux. Elle ferma délicatement les paupières. Une vague de pensée vinrent brouillé sa vision des choses. Après quelques secondes de réflexion, elle devait se l'avouer, si jamais les lèvres douces de Samuel ne venaient pas à retoucher aux siennes, elle en mourrait. Puis le sourire aux lèvres, elle lança échappé un léger ricanement avant de s'emparer de nouveau des lèvres du jeune homme, si magnifique et confortable soit-elle.

_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Dim 2 Nov - 0:58

    Il ne pouvait que sourire, et répondre à ses phrases. Le bonheur retrouvé, l'amour retrouvé, c'était beaucoup trop en une soirée. Il était totalement perdu, et pourtant si heureux à ses côtés. Souriant encore et encore, il se perdit dans ses cheveux blonds pendant qu'ils s'enlaçaient à nouveau. La chaleur le remplissait, et il caressa son menton tendrement, prenant le temps de détailler chacun de ses traits.
    « Et si on recommencait tout à zéro ? »
    Essayant de calmer son coeur, et il en oublia totalement ses doutes sur ses sentiments envers Sephora. Même s'il savait que lorsqu'il la reverrait, tout reviendrait, il préférait profiter de ce moment priviligié avec Olivia, son ancienne petite amie qu'il aimait encore. Une bien longue histoire, qui mérite une fin convenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia H. Wagner
Crazy admin

she's everything you're not
& that you'll never be

avatar

Féminin Nombre de messages : 247
Age : 26
Credo : C'est terminer.
Statut Civil : Célibataire, pour le reste de ma vie.
Addiction : l'herbe, la poudre, l'or et toi.
Personalized field :
Date d'inscription : 15/04/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Dim 2 Nov - 1:22

    « À zéro, toi et moi..»

    L'amour entre elle et lui? Pour toujours. Elle le voulait c'était certain et pour une fois, leur famille n'aurais aucun lien si une fin tragique survient entre les deux amoureux. Sans plus attendre, un sourire plus radieux que tous les autres apparut sur son visage. D'un air serein elle déposa encore une fois ses lèvres sur celle de Sam, quelques choses de court, rapide certes, mais d'aussi délicat et délicieux qu'à l'habitude.

    « Je t'aime. »

    Voilà, c'était dit, tout ce qui aurait pu résumer l'instant était sorti de la délicieuse bouche d'Olivia, dans un son pas très fort mais mélodieux..D'un coup, elle se leva, attrapa la main de Sam et le fit levé à son tour. Elle ne voulait partir, loin seul avec lui (chez elle certainement). Leurs retrouvailles allaient être fêtées en grand, par une bouteille de champagne dans le plus luxueux de tous les restaurants de Paris.


_________________
.
.
.
.

philippe & i.
personne d'autre
mon prince à moi
mon essence de vie.

.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel K. Riesling

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 29
Credo : Ses yeux.
Statut Civil : Je l'aime ..... beaucoup trop.
Addiction : Son odeur, sa manière de me regarder, ses mains et son corps.
Personalized field :
Date d'inscription : 17/10/2008

Carte d'identité
Affinités:
Adrénaline:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   Dim 2 Nov - 1:25

ENNNNNND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le vrai bonheur coûte peu. » SAM.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après moi le bonheur (TF1) : l’histoire vraie de Marie-Laure Picat
» Communiqué d'un vrai syndicat
» Ampoules basse consommation, vrai ou intox?
» MAC Vrai ou faux ?
» la vache ,tu es un vrai Baroudeur toi lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Côte d'Azur :: L'aire Duventour :: Fête forraine-
Sauter vers: